Nous ne pouvons pas vivre de la lumière d’hier. La lumière d’hier, c’est de l’histoire. Nous n’en savons rien. Vous ne pouvez pas vous réchauffer aujourd’hui au soleil qui a brillé hier.

C’est ce qui ne va pas avec les églises aujourd’hui. C’est ce qui ne va pas avec les gens, ils essayent de vivre de ce qui est arrivé hier.

Vous ne pouvez pas vous réchauffer à un feu que l’on a peint. Certainement pas, il n’a pas de chaleur en lui. Le soleil d’hier n’a pas de chaleur en lui.

Dans le naturel, la lumière du soleil est projetée vers la terre pour faire mûrir le grain pour la moisson qui approche. Chaque jour apporte un nouveau soleil. Le soleil qui brille aujourd’hui, faisant croître le blé au Canada, ce même soleil, eh bien, s’il n’avait pas – si on n’a pas un soleil plus fort que ça en juillet ou en août prochain, il ne pourra jamais faire mûrir le grain. Il doit être plus fort et plus puissant. Chaque jour, il monte et il atteint son point culminant pour faire pousser le grain.

Maintenant si le grain lui-même… Dès qu’il commence à atteindre le point culminant, le grain pousse; s’il reste juste en contact avec le grain, il ne fera que développer le grain. Chaque jour, la balle qui l’enveloppe, les composants – le calcium et tout ce qui constitue cela– entrent et forment directement le grain, au fur et à mesure que le soleil devient plus fort.

Mais prenez le soleil qui brille en août, et laissez-le briller sur le blé aujourd’hui, il le tuerait. Certainement, vous ne pouvez pas faire cela. Il doit venir en sa saison. De même, le blé et le grain de Dieu doivent mûrir juste dans la saison, la saison dans laquelle cela se trouve. Cependant comment un soleil pourrait-il…

Eh bien, le blé mourrait, les fruits mourraient au soleil qui vit aujourd’hui, plutôt qui brille aujourd’hui. Sa moisson future est en train de mûrir. Le grain devrait mûrir avec la lumière.

Mais le problème aujourd’hui, c’est que l’église-grain ne veut pas mûrir. Elle veut rester telle qu’elle était au temps de Moody, Sankey, Finney, Knox, Calvin. Ils étaient en ordre, ils étaient la lumière de l’heure.

Mais ceci est une autre heure. Ceci est un autre jour. Ceci est la progression de l’Évangile qui atteint sa maturité. Ainsi, nous ne pouvons pas vivre de ce que Luther a dit, de ce que Wesley a dit, ou les autres . Nous vivons dans la Lumière qui a été annoncée pour ce jour-ci. Nous sommes dans le septième âge de l’église, non pas dans le troisième ou le quatrième âge de l’église.

Le grain devrait être capable de recevoir Cela, sinon, il tombe et Cela ne signifie rien pour lui. Le grain est amené à maturité par la Lumière s’il avance avec la Lumière.

C’est ainsi que l’église devrait produire le pain pour chaque âge, Jésus l’a ordonné en ces termes: «L’homme vivra de chaque Parole qui sort de la bouche de Dieu.»

Le Pain dont nous avons besoin est dans la Bible. C’est la complète révélation du plan de Dieu. C’est la complète révélation de Jésus-Christ. Nous n’Y ajoutons rien et n’En retranchons rien; quiconque le fait, son nom sera ôté du Livre de Vie. Nous n’avons pas besoin des credo à ajouter à Ceci. C’est écrit exactement comme c’est censé l’être. Nous n’Y ajoutons rien, n’En retranchons rien. Prêchez-La juste telle qu’Elle est, et Dieu est – La rendra manifeste.

Chaque promesse qu’Il a faite, Il la rendra manifeste exactement de la même façon. Nous ne sommes pas censés En retrancher ou Y ajouter. Laissez-La juste telle qu’Elle est.

64-0125 – Allumer la Lumière #62-69
Rév. William Marrion Branham

Article précédentLe chemin du Chrétien
Article suivant« Celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici